Un des trésors hébraïques les plus somptueux au monde
 


La British Library, Londres

Le Florilège du Nord de la France

Add. Ms. 11639

Un des trésors hébraïques les plus somptueux au monde. Écrit et abondamment illustré au Nord de la France, circa 1278, à une époque de grande importance dans l'histoire et la culture du peuple juif.

Une édition limitée magnifique de 360 copies avec un volume de commentaires extensifs.

ISBN 0 948223 219
Prix: £7,425.00

acheter »

Folio 172a - Le colophon de Benjamin le scribe...more »

Lettre de la British Library (.pdf)

Introduction

Le Florilège du Nord de la France est le trésor hébraïque le plus précieux de la British Library. Complété il y a plus de 720 ans à une époque de bouleversements pour les Juifs d'Europe, ce livre mériterait plutôt le nom de bibliothèque, tellement son contenu est varié et étendu. Il comprend 84 différents groupes de textes, y compris des centaines de poèmes qui reflètent les goûts intellectuels du mécène médiéval. Ceux-ci comprennent le Pentateuque et les Haftarot (textes issus du Livre des Prophètes), le Cantique des Cantique et plusieurs autres textes bibliques; la prière quotidienne, celle du Shabbat et des fêtes, y compris celles de Rosh Hashanah et de Yom Kippour; les grâces après le repas; Pirqé Avot (les Maximes des Pères); des codes légaux divers et des formules pour les contrats de mariage, divorce et associations d’affaires; une devinette arithmétique ; les lois gouvernant le port des Téfillines, l’abattage rituel ainsi qu’une abondance d’autres textes, y compris la Mezouza, la plus vielle copie existante de la version en hébreu du Livre de Tobie, un large éventail de poésie médiévale et la plus vieille copie connue du Sefer Mitsvot Katan d’Isaac de Corbeil composé en 1277.

Triomphe de l'art gothique

De même importance que les textes sont la largeur et l'étendue du programme des enluminures. La plupart des 1494 pages sont décorées dans le style des meilleurs artistes du Haut Moyen-âge gothique. Les enluminures Ashkénazes des manuscrits hébreux atteignent leur sommet pendant une courte période au Nord de la France, mais seuls quelques manuscrits de cette école nous sont parvenus

Folios 117b-118a - Sur le fol 117b le roi David est caractérisé par une couronne d'or et une cape bordée de fourrure bleue et blanche. Il joue de la harpe. Sur le fol 118a Abraham, vêtu d'un chapeau pointu, se tient debout sous un baldaquin à l'intérieur d'une maison, ce qui correspond au texte biblique: ' comme il était assis à la porte de [sa] tente ...' (Gen.18,1) ' Car levant ses yeux, il regarda : et voici, trois hommes parurent devant lu ' (Gen 18,2). La scène en bas progresse vers le vers 8: ' et il se tint auprès d'eux sous l'arbre, et ils mangèrent'.

Add. Ms. 11639 est un chef d'oeuvre de son temps et lieu qui témoigne de la qualité artistique présente au Nord de la France à cette époque. Benjamin le Scribe collabora avec des artistes dont la compétence peut être comparée à celui des fabricants des plus beaux manuscrits gothiques. Les nombreuses miniatures pleine page illustrent des scènes célèbres de la Bible, et les décorations en marge, avec leurs arabesques, grotesques, fleurs, animaux, oiseaux et poissons toujours changeants, ornent presque chaque feuillet.

Folio 520a - Samson. en lire plus »

Selon le texte, le manuscrit provient de l'Alsace, mais Yael Zirlin, qui étudie l'iconographie du manuscrit dans le volume de commentaires, suggère que les illustrations ont été complétées dans l'atelier de St Omer tandis que d'autres sont peut-être l'œuvre d'artistes du roi travaillant dans les ateliers de l'île-de-la-Cité à Paris.

L'évidence textuelle qui suggère Metz comme lieu d'origine du manuscrit n'est pas supportée par la décoration artistique. Les chercheurs du vingtième siècle sont arrivés à diverses conclusions concernant l'identité et les locations des artistes qui décorèrent le manuscrit. Certains croient que les artistes étaient juifs, d'autres attribuent le travail à des chrétiens. Certains pensent que les peintures sont l'oeuvre de plusieurs artistes alors que d'autres y voient le travail d'une seule main. La location précise et la datation de chaque étape du travail, de plus, sont tout aussi incertaines. Cependant, une certitude émerge dans le volume de commentaires: le travail de Malachi Beit-Arié sur comment les pages ont été assemblées et préparées confirme les conclusions de Yael Zirlin, qui disaient que les premières étapes de l'enluminure furent l' œuvre des artistes de Saint Omer et que les illustrations subséquentes ont été préparées par les artistes du roi à Paris. La plupart des chercheurs sont d'accord sur le fait qu'entre trois et cinq artistes travaillèrent sur le manuscrit.

La myriade de décorations qui ornent le texte est surprenante, elle constituent un véritable festin visuel. Nombreuses miniatures pleine page sont louées par les historiens de l'art pour leur technique exceptionnelle. Seuls quelques chercheurs ont eu le privilège de tenir ce trésor entre les mains.

Folio 260b - Esther devant Assuérus. more »

Le mécène

Le mécène devait être un savant bien aisé, en effet le manuscrit comporte non seulement les textes qu'il jugea importants mais représente une œuvre d'art véritablement coûteuse. Les miniatures reflètent les valeurs, les souvenirs et les idées autour desquelles tournait le monde spirituel du mécène, y compris les dangers qui guettaient le peuple juif, leur espoir de la rédemption messianique et la défaite du mal, les souvenirs de héros et de dirigeants juifs depuis l'Antiquité tels - Moïse, Samson, Judith, David, Daniel et Esther - ainsi que les souvenirs du Temple et le rêve de sa restauration.

Malachi Beit-Arié présente un compte-rendu fascinant dans le volume de commentaires: selon lui le scribe était le propriétaire du manuscrit.

Si tel était en effet le cas, le propriétaire est Binyamin Ha-Sofer (Benjamin le Scribe) mentionné dans plusieurs colophons du manuscrit. Selon Yael Zirlin, cependant , puisque sept des illustrations pleine page présentent Aaron - ce qui est hors de toute proportion par rapport à son importance dans les Écrits Saints - que le mécène aurait pu être un certain Aaron.

Nous laissons au Lecteur le soin de tirer ses conclusions et nous serons heureux de recevoir et de publier de nouvelles théories.

Folio 518b - Léviathan. more »

Le sort du manuscrit

Un contrat de vente écrit en allemand par un rabbin indique que le manuscrit fut vendu en 1431 par Samuel b. Haïm à Abraham b. Moïse de Cobourg. Le manuscrit a probablement quitté la France avec ses propriétaires, bannis pendant la vague de persécutions de 1306. Vers 1479 il avait atteint Mestre en Italie et un peu plus tard, Venise. En 1480 il se trouvait à Padoue et en 1481 a Iesi, près d'Ancona.

Vers la fin du quinzième siècle le manuscrit se trouve en Italie du nord-est ou il est de nouveau relié à Modène, près de Bologne au seizième siècle. La reliure magnifique en peau de veau qui survit de nos jours porte les armes de la famille Rovigo. Un de ses membres les plus éminents, le rabbin Abraham b. Michael, un écrivain kabbalistique a peut-être été un des propriétaires du manuscrit. Au dix-septième siècle le manuscrit fut examiné par un censeur et plus tard entra en possession de la famille Barberini. Les célèbres insignes en forme d'abeille dorée sont toujours visibles sur la reliure, sous un motif décoratif ultérieur. Il n'est pas clair ou le manuscrit se trouva dans les années suivantes, même si le cardinal de Richelieu, Louis XIV, Henry IV et Catherine de Médicis collectionnaient tous des manuscrits hébraïques. Ou qu'il ne fut, Giovanni Bernardo de Rossi a été en mesure de l'examiner dans le dernier quart du dix-huitième siècle et de l'inclure dans son œuvre majeure, Variae lectionis veteris testamenti, à Parme en 1784. Le manuscrit se trouva enfin en possession de la Bibliotèque Reina de Milan ou il demeura jusqu'à sa vente en 1839 par la Maison Silvestre à Paris à Payne & Foss, et ensuite au British Museum ou il devint le Manuscrit Additionnel 11639 (additonal Manuscript ), un testament sans égal de l'art et de la culture des Juifs francais du treizeième siècle.

Folio 521b (droite) - La ligature d'Isaac. 'Puis Abraham ... lia Isaac son fils ... avançant sa main, se saisit du couteau pour égorger son fils ... Mais l'Ange de l'Eternel lui cria des cieux ... et ... voilà derrière [lui] un bélier, qui était retenu à un buisson par ses cornes ' (Gen. 22,9-13). Abraham se tient près de l'autel, retenant Isaac par une mèche de cheveux, son couteau prêt dans l'autre main. Il tourne la tête vers l'ange qui retient la lame du couteau, l'empechant de toucher Isaac. En même temps l'ange montre un bélier pris dans un buisson. La scène de l'Akeda, la ligature d'Isaac, est très répandue dans les manuscrits Ashkénazes de l'époque.
Folio 522a (gauche) - Outils du temple. Au centre du médaillon se trouve l'Arche de l'Alliance avec des côtés deux chérubins, et la table du Pain de la présence en bas. À droite de trouve un bol de manna. L'Arche est en forme de petit coffret doré avec deux anneaux traversés par une douelle. L'arche en couleur au-dessus est probablement le kaporet , le 'siège de la miséricorde'. Les deux chérubins ne sont pas en or mais leurs ailes sont tendues au-dessus du kaporet. Chacun des chérubins a six ailes, même si selon Isaïe 6,2, ce sont les séraphins qui ont six ailes, tandis que les chérubins (décrits dans le livre d'Ezékiel 10, 20) en ont seulement quatre. La table du Pain de la Présence est une longue table sur laquelle reposent six objets ronds et deux couteaux. Aaron place le bol qui contient un omer de manna (unité de mesure ancienne) 'devant l'Eternel ... devant le Témoignage' (Ex. 16,33-4), et le fait que Dieu s'adresse à Moïse d'entre deux chérubins placés par dessus l'Arche de l'alliance suggère que le bol est correctement placé dans l'illustration.
Folio 352a. agrandir »

Le monde du Manuscrit

La France du Nord, ou le manuscrit fut crée, abritait une communauté juive florissante pendant le Moyen-âge. En 1040, l'année de la naissance de Rashi environ 1000 Juifs habitaient Troyes. Jeune homme, Rashi put apprendre des activités aussi variées que l'agriculture, la gravure, le métier de soldat, le tissage et la broderie de la soie avec de l'or. Il quitta ensuite Troyes pour étudier à Mainz et à Worms avant de retourner en 1070 pour fonder une académie qui rivalisa et finalement supplanta celles des Provinces du Rhin.

En 1095-6 les Croisés tuèrent plusieurs des amis et des membres de la famille de Rashi au cours de massacres dont il fait allusion dans ses écrits. Ses trois filles épousèrent des savants éminents et donnèrent naissance à des fils qui devinrent célèbres pour leur savoir. Rashi est surtout connu pour ses commentaires qui influencèrent l'interprétation biblique chrétienne. Son commentaire sur la Bible fut le premier livre hébraïque jamais imprimé. Rashi traduit fréquemment des mots hébreux peu commun en vieux français c'est pourquoi ses écrits sont également une ressource importante pour les chercheurs s'occupant de la langue française. Ses descendants et ses étudiants - qui forment le noyau d'un groupe de commentateurs connu sous le nom de Tossafistes - vécurent dans la même région pendant plusieurs générations, la transformant ainsi en un centre important du savoir juif. En 1240, peu de temps avant la création du manuscrit, Jehiel de Paris, un savant éminent du Nord de la France, qui dirigeait l'académie à Paris se fit confier le rôle de défendant principal du judaïsme pendant la Disputation de Paris qui eut lieu à la cour de Louis IX.

Folio 186b. agrandir »

À la suite de ce procès à grand spectacle le roi participa personnellement à l'autodafé de centaines de livres juifs. Ceci a considérablement réduit le nombre de manuscrits hébraïques en existence aujourd'hui. Dans le manuscrit, Benjamin le Scribe cite une opinion entendue en personne de Jehiel, qui, émigra en Terre Sainte à la suite de la disputation. En 1288 la communauté juive de fut victime d'une accusation de meurtre rituel à la suite de la découverte le Vendredi saint de Pâques du corps d'un chrétien placé à la dérobée dans la maison d'un des notables Juifs, Isaac Châtelain.

À la suite d'une enquête par les franciscains et les dominicains, treize Juifs se rendirent afin de sauver le reste de la communauté et furent brulés vifs. Quelques années plus tard, les Juifs de France furent expulsés. En 1308 il ne subsistait pas un seul Juif dans le Département de l'Aube. En 1966, l'Institut Rashi fur érigé à Troyes, afin de servir sa petite communauté de 400 juifs.

 

Textes principaux

  1. La Torah (le Pentateuque) avec des parasha enluminées (portion de la Torah lue chaque semaine).
  2. Les Haftarot (texte issu des Prophètes) pour les fêtes et les quatre Shabbat spéciaux précédant Pesah - texte massorétique avec vocalisation, cantillation et titres enluminés.
  3. Le Targoum (traduction) des Haftarot de Pesach (la Pâque juive) et Shavouot (Pentecôte).
  4. Tiqqoun soferim: instructions pour les scribes de la Torah, qui indique les particularités du texte massorétique.
  5. Le Cantique des Cantiques, Ruth et l'Ecclésiastes; pour Pesach, Shavouot et Soukkot (les Tabernacles).
  6. Seder ha-ma'arakhah: un cycle hebdomadaire de fragments bibliques arrangés par Elijah ben Menahem ha-Zaken (Le Mans, France, 11e siècle).
  7. Prières quotidiennes et du Shabbat.
  8. Fragments de la Torah pour la nouvelle lune, Pourim et les jours de jeûne.
  9. Pirqé Avot, 'Maximes des Pères':traité mishnaique lu l'après-midi du Shabbat pendant les mois de l'été.
  10. Les versions pour les fêtes de la prière de la Amida.
  11. La Haggadah de Pesah.
  12. Le Targoum de la Torah pour le Septième Jour de Pesah.
  13. Le Targoum de la Torah pour Shavouot, y compris les Dix Commandements et autres fragments du Targoum.
  14. Hosha'anot: une collection d'hymnes de procession pour Soukkot (La fête des Tabernacles).
  15. Hymnes pour la fête de Simchat Torah (Joie de la Torah).
  16. Une collection de piyyoutim (poèmes liturgiques) pour l'office du soir de Pesah, Sahvouot, Rosh Hashanah (le Nouvel An) et Soukkot.
  17. Une liste de fragments de Torah pour les fêtes et les jours de jeûnes.
  18. Prières associées au mariage et à la naissance.
  19. Instructions pour les cérémonies du Seder (la veille de Pesah).
  20. Bénédictions sur le Loulav pour Soukkot, pour les mariages, et pour annuler les mauvais rêves.
  21. Lois concernant l'abattage rituel et la préparation de la viande
  22. L'office funéraire.
  23. Une collection de formules pour les documents légaux qui concernent surtout le divorce, le Lévirat, les prêts, les partenariats et les testaments.
  24. Formules concernant le châtiment pour les informateurs et les traitres.
  25. Décret de Rabenu Gershom ben Judah (960-1028), le grand savant Ashkénaze auquel on attribue l'interdit sur les épouses multiples.
  26. Seder Halitsah: la cérémonie pour éviter le lévirat.
  27. Une collection de piyyoutim pour les matins de Shabbat spéciaux, y compris ceux de Hanoukka, et ceux qui précèdent Pourim et de Pesah.
  28. Piyyoutim pour les matins de Pesah, Shavouot et Soukkot, y compris for pour Shabbat Bereshit, pendant lequel on commence la lecture du livre de la Genèse chaque année.
  29. Trente-deux piyyoutim pour plus tard dans l'office du matin.
  30. Soixante-six piyyoutim pour les offices du matin de Rosh Hashanah.
  31. L'office de Yom Kippour (le Jour de l'Expiation), y compris 82 piyyoutim.
  32. L'office de Kol Nidré (la veille du Jour de l'Expiation), y compris 32 piyyoutim.
  33. Le livre des Lamentations (récité lors du jeûne du 9 Av).
  34. Le livre d' Esther (récité lors de Pourim).
  35. Tableau calendrier pour 1280-1296, qui montre quand apparaitra la nouvelle lune.
  36. Prières pénitentielles, y compris des prières pour Yom Kippour.
  37. Soixante-dix Selichot (prières pénitentielles).
  38. Soixante-six piyyoutim.
  39. Nine Tokhahot (avertissement contre le pêché).
  40. Onze Akedot (prières sur le thème de la Ligature d'Isaac - livre de la Genèse 22).
  41. Annexe des textes n. 37-40 (ci-dessous).
  42. Le texte de la Mezouza (rouleau de parchemin fixé au linteau des portes), et les instructions pour la préparation des Téfillines (phylactères), basées sur le code de la loi de Maïmonide.
  43. Un cycle de 72 vers bibliques, la prière du voyageur, les bénédictions pour des occasions spéciales, y compris la Grace après les Repas et la bénédiction de prêtre.
  44. Une collection de 9 piyyoutim, y compris un tableau d'hymnes pour le Shabbat et un piyyout composé par le scribe du manuscrit sur le calvaire du Rabbin Shimshon de Metz en 1276.
  45. Tableaux calendrier et diagrammes pour les années 1278-1311.
  46. Sefer Mitsvot Katan, de Isaac de Corbeil. Ce code légal, divisé en sept parts pour une lecture hebdomadaire a probablement été écrit en 127, ce qui en fait l'une des premières copies jamais faites , à juger par le calendrier pour 1278 inclu dans le texte précédent
  47. Un commentaire sur le code poétique de la loi par Elijah ben Menahem ha-Zaken.
  48. Commentaires sur les piyyoutim pour les fêtes.
  49. Annexe sur la Megilat Ta'anit, une œuvre rabbinique sur les jours de jeûne et les événements qu'ils commémorent.
  50. Listes de fragments bibliques, avec des signes mnémotechniques.
  51. Sefer Tarshish, une collection majeure de poèmes par le poème et philosophe espagnol Moïse ibn Ezra (c.1055 - après 1135).
  52. Un commentaire sur les poèmes de Rosh Hashanah.
  53. Un commentaire sur les poèmes de Yom Kippour.
  54. Gematria (correspondances numérologiques) pour méditation kabbalistique.
  55. Lois de conduite sur les fêtes et les journées de jeûne.
Folio 521a - La scène avec Noé dans l'arche présente plusieurs étapes de l'histoire. Le Livre de la Genèse 8,4-13 nous dit que Noé envoya le corbeau et la colombe quand l'arche vint s'échouer sur les monts d'Ararat. Dans l'illustration l'arche est enveloppée d'eau verte et il n'y a pas de trace de la montagne. Cependant un corbeau s'est posé sur le toit de l'arche et une colombe retourne vers Noé avec une branche d'olivier. L'arche, un bâtiment reposant sur un mur de pierre est le seul exemple Ashkénaze de cette période.

Textes en marge

  1. Hallel: Psaumes 113-118, récités lors de la nouvelle lune et des fêtes.
  2. Le livre des Psaumes.
  3. L'hymne de la table de Shabbat, Baroukh el elyon, par Baroukh ben Samuel.
  4. L'hymne de la table de Shabbat, Yatsa devar hamalkah.
  5. Livre des Proverbes.
  6. Une prière de louange et une pétition pour la protection.
  7. Le livre de Daniel.
  8. Livre d'Ezra et le livre de Néhémie.
  9. Un commentaire sur certains des piyyoutim qui apparaissent sur les même pages que 27 au-dessus.
  10. Un commentaire sur certains des piyyoutim de Pesah qui apparaissent sur les même pages que 28 au-dessus.
  11. Les Haftarot hebdomadaires et les bénédictions de conclusion, qui complètent celles de 2 au-dessous.
  12. Livre de Job.
  13. Un piyyout d'introduction pour la Grace après les Repas.
  14. Un commentaire sur un article qui apparait dans le panneau principal sur les même pages sur 36-38 ci-dessous.
  15. Un piyyout comprenant l'acrostiche 'Salomon'.
  16. Un traité sur la vocalisation de la Bible hébraïque.
  17. Un traité sur les marques de cantillation dans la Bible hébraïque.
  18. Un traité sur la prononciation de l'hébreu.
  19. Un poème sur la cantillation par un savant du nord de la France.
  20. Une liste des grandes lettres inclues dans les manuscrits de la Bible hébraïque.
  21. Exemples de Gématria biblique.
  22. Devinette arithmétique.
  23. Texte court sur un sujet messianique.
  24. Texte court sur un sujet talmudique.
  25. Une liste courte de la succession rabbinique à partir de Moïse jusqu'aux éditeurs du Talmud.
  26. Index alphabétique de rabbins mentionnés dans le Talmud.
  27. Une liste de rabbins mishnaïque et talmudique.
  28. Une description de ceux qui ne peuvent servir comme témoins légaux.
  29. Livre de Tobie. (Extrêmement rare dans les manuscrits médiévaux.)
 

Introduction

Une reproduction en fac-similé permet au lecteur le rare privilège d'examiner des trésors de manuscrits uniques au monde. À travers ses pages, il peut apprécier le charme détaillé des miniatures, la beauté des couleurs, la texture de ces feuillets et le parfum unique du cuir travaillé à la main. Le lecteur part en voyage vers le treizième siècle, car le fac-similé nous rapproche de l'original presque aussi près qu'en était le mécène, le scribe et les artistes il y a plus de 720 ans.

La clareté superbe de la reproduction du manuscrit est le résultat de vingt ans de travail par Linda et Michael Falter, qui se sont fait une réputation par leur capacité de reproduire fidèlement le vélin, les couleurs et l'or bruni des manuscrits médiévaux. Chaque exemplaire est une copie la plus fidèle possible de l'original. Les Falters surveillent tous les éléments personnellement dans des ateliers de l'Italie du nord, ou des artisans oeuvrent pour créer les plus belles reproductions de manuscrit qui soient au monde.

Folios 113b-114a - Aaron en tant que grand prêtre. Aaron verse de l'huile dans les lampes allumées de la ménora du Tabernacle, le candélabre aux sept branches.

Travaux préparatoires

Avant de commencer le travail, la reliure du manuscrit a du être 'défaite' afin de permettre une prise en photo à plat sans endommager la couture délicate qui maintient les feuillets. John Mumford, le Conservateur en Chef de la British Library, passa des journées entières à enlever la colle du dos du manuscrit qui fut appliquée lorsque celui-ci fut relié à nouveau au seizième siècle en Italie et au dix-neuvième siècle au British Museum. Il préserva aussi soigneusement la couture existante datant de l'époque ou la famille Rovio rénova le manuscrit.

Laurence Pordes, Photographe en Chef de la British Library.

Photographie

Afin d'assurer un minimum de pression sur la reliure, un berceau spécial a été construit pour soutenir le manuscrit lors de la prise en photo. Les feuillets du manuscrit ont également été protégés avec soin des changements de température et d'humidité lors du travail. Des transparences grand format ont été exposées sur un complet de film spécialement manufacturé et par la suite développé dans un laboratoire avec l'aide de technologies de contrôle de pointe.

Séparation des couleurs

À partir des transparences photographiques de haute qualité, une équipe à Milan prépara les séparations des couleurs en combinant technologie numérique sophistiquée avec une rare capacité de faire des retouches à la main. Les Falters comparèrent ensuite les épreuves, imprimées sur du papier spécialement moulu avec l'original de la British Library à Londres, et prirent des notes détaillées pour corriger chaque feuillet. Pendant plusieurs mois de nouvelles épreuves furent préparées et comparées au manuscrit original avant d'achever la ressemblance la plus proche possible.

Papier

Un papier a été moulu qui reflète parfaitement, à l'apparence et au toucher, la durabilité aux peaux sur lesquelles le manuscrit a été écrit. Afin de déterminer ces caractéristiques, les feuillets du manuscrit original ont été soigneusement mesurés pour établir l' opacité, la texture et l'épaisseur du vélin. C'est à partir de ces mesures qu'un papier spécial a été formulé et moulu exclusivement pour cette édition de fac-similé: un parchemin végétal au pH neutre, non-couché de 125 gsm.

Folio 518a - Le roi Salomon juge deux prostituées qui réclament le même enfant. À gauche les deux femmes s'adressent au roi. La première est à genoux, une expression d'anxiété sur le visage. Ses mains sont jointes en un geste de supplication. La femme qui se tient debout derrière elle, vêtue d'une robe rouge et d'une coiffure élaborée, a un petit visage et un grand sourire. Les habits et l'expression du visage des deux femmes nous laisse deviner laquelle est la mère véritable de l'enfant. Salomon pointe son index. À sa droite, un servant lève une épée pour couper en deux le bébé nu qu'il tient par la main.

Impression

Michael Falter est un éditeur imprimeur de troisième génération, et avec sa femme Linda, il surveille chaque étape de la production du fac-similé à Milan ou travaille la même équipe de maîtres -imprimeurs qui travaille sur leurs livres depuis vingt-cinq ans. Persévérance, patience et habilité sont nécessaires, car il faut parfois vingt-quatre heures pour obtenir la balance exacte de couleurs et de registre sur chaque page avant qu'elle puisse être imprimée. Le processus lithographique fait recours à jusqu'à dix couleurs. Les Falters demeurèrent à Milan pendant le procédé de l'impression, comparant les épreuves finales, les transparences et leurs notes avec chaque page, afin d'assurer une parfaite correspondance entre les couleurs de l'original et celles du fac-similé.

Dorure

Il n'existe pas de procédé d'imprimerie qui permettrait de simuler la feuille d'or des manuscrits de manière adéquate. Plusieurs années de travail et des sommes considérables furent investies dans la recherche et le développement de processus spéciaux qui permettent aux artisans travaillant dans de petits ateliers d'apposer manuellement des feuilles d'or et d'argent sur chaque feuille. Partout ou l'or bruni de l'original est en relief, ou les artistes utilisèrent de l'or peint, le fac-similé reproduit l'original.

La reliure du fac-similé... en lire plus »

Reliure

Le fac-similé est relié avec une peau de veau lisse, brun foncée somptueuse, dorée à chaud avec de l'or 23 carats, y compris sur le médaillon central qui présente le Songe de Jacob et l'écu distinctif en forme d'abeille de la famille Barberini qui fut pour un temps le propriétaire du manuscrit. Le volume de commentaires a été relié avec du vélin blanc somptueux qui complète et met le fac-similé en contraste. Les deux volumes sont présentés dans un coffret fabriqué à la main, aux bords de cuir.

 

Le volume de commentaires est d'une importance primordiale pour cette édition de fac-similé. Il contient plusieurs chapitres sur tous les aspects du manuscrit, qui furent commandés à des experts de premier plan. Les chapitres comprennent une vue d'ensemble du contexte historique dans lequel le volume fut conçu et produit, une analyse approfondie des illustrations et des enluminures, y compris leur iconographie, une description détaillée des 84 groupes de textes, une étude de sa provenance, de l'encre, du parchemin, des pigments et des matériaux utilisés pour la reliure de ce chef-d'oeuvre. Un index complet et un glossaire complètent le volume de commentaires. La contribution de chercheurs éminents dans le domaine des manuscrits hébraïques et de l'histoire de France font de ce volume l'étude la plus compréhensive d'un manuscrit jamais entreprise. L' œil du caractère, le papier, les illustrations et la reliure du volume ont été choisi avec grand soin. Le volume est imprimé sur du papier filigrané 90 gsm Fabriano Ingres et relié avec du vélin blanc afin de compléter la reliure de fac-similé.

Jeremy Schonfield, professeur à l'Oxford Centre for Hebrew and Jewish Studies, spécialiste de la liturgie juive et de la pensée rabbinique, éditeur de plusieurs de nos publications, a édité le volume de commentaires et l'a pourvu d'une introduction scientifique fascinante.

Le volume de commentaires à côté du fac-similé

Tables des matières:

  1. Liste des Illustrations
  2. Préface - Les Éditeurs
  3. Introduction - Jeremy Schonfield (Mason Lecturer, Oxford Centre for Hebrew & Jewish Studies)
    Éxtrait du texte de Jeremy Schonfield:

    The intention of the scribe was not merely to produce an object of beauty, however, but self-evidently to make texts available in an elegant and practical way…
    The range of texts in this book is impossible to summarize briefly. So wide is the collection that this might be seen as an entire library rather than a single codex, since it contains everything that might be needed for the day-to-day life of a wealthy householder. The biblical books and annual liturgy that form the bulk of the manuscript would have made it possible to follow or perform the synagogue and home ceremonies. The contractual formulae in text XXIII would have helped him function as a merchant…

    The copyist of the manuscript, Benjamin, was also, it transpires, a poet, who on fols 534v-535r has put his name to a funeral elegy of his own composition in memory of a certain ‘Rabbi Samson of Metz’ who died a martyr in 1276. History has preserved no other trace of this martyr, whose name is absent from all the known sources. In fact, Rabbi Samson and his tragic death – considerable attention is lavished here on the details of the tortures he endured before being put to the stake – are recorded only in the present manuscript.

  4. La Provenance du Manuscrit - Michel Garel (ancien Conservateur en Chef des Manuscrits hébreux, à la Bibliothèque Nationale de France, Paris), décrit l'atmosphère politique et historique de la France du Nord du treizième siècle ou vivaient le mécène, le scribe et les artistes qui préparèrent cette ouvrage.
    Extrait de texte de Michel Garel:

    The number of thirteenth-century illuminated Hebrew manuscripts from the north of France which have come down to us today in both public and private collections can be counted more or less on the fingers of one hand. Of these, the British Library’s North French Miscellany is unquestionably the richest and most beautiful, on account both of the variety and quality of its illustrations and of the extent and diversity of its texts…

  5. L'Acquisition du Florilège par le British Museum - Malachi Beit-Arié (Professeur de Codicologie et de Palaéographie, Université hébraïque, Jérusalem; Directeur du projet paléographique, Académie israélienne des Sciences) explique la manière dont le livre a été construit et identifie la provenance possible du scribe et des matériaux qu'il utilisa.
    Extrait du texte de Malachi Beit-Arié:

    This scribe included his name in three short colophons, located in a way that suggests that he indeed copied all the texts. Detailed colophons usually specify the scribe’s full name, the date of completion, the locality, the name of the patron of the manuscript or an indication that the book was copied for the scribe’s personal use and occasionally, the duration of copying, the nature of the model and the scribe’s intervention in the transmission of the text. The scribe of the North French Miscellany merely indicated his private name – Benjamin – by inserting it twice in scribal ending formulae and once at the end of a textual section…..He disclosed his name again in a note appended to a poetic lament he composed and included on fols 534v-535r, stating: ‘I, Benjamin the scribe, the copyist of this prayer book, composed this poem on the martyr Samson’. The murder took place in 1275-6.
    Benjamin provides no other information about himself of the production of the manuscript, not even bothering to add the name of his father, the usual way in which a medieval Jew would refer to himself.
    The fact that Benjamin composed an elegy on a martyr suggests that he was something of a scholar….and (that) he copied it for his own use. Startling as it may sound, such an assumption seems to be the only way to understand the absence of the name of a patron who ordered and financed the project, since it is inconceivable that a scribe, hired to produce such a prestigious work, would neglect to mention the name of his patron and to accompany this with blessings and expressions of respect.The complexity of the North French Miscellany, the harmonious combination of text and decoration with paintings is unrivalled among extant Hebrew manuscripts from its time or earlier.The many inscriptions within the zodiac on fol. 516v might have reinforced our argument concerning the collaboration between the caption-writer and the artist, but the letters were subsequently distorted by gold burnishing, making it impossible to compare the handwriting to the external caption.”

  6. La Décoration du Florilège, son Iconographie et son Style - Yael Zirlin. Yael Zirlin, professeur de l'art juif et de la culture hébraïque de l'École Normale Supérieure de Lyons en France, ancienne directrice de la section des manuscrits hébraïques du Centre pour l'art juif de l'Université hébraïque de Jérusalem, responsable de l'indexation saisie sur ordinateur des manuscrits hébraïques enluminés de la Bibliothèque Nationale de France. Elle décrit l'iconographie complexe du manuscrit et ses sources ainsi que ses caractéristiques stylistiques qui lui permettent de situer et d'identifier l'atelier responsable pour le manuscrit.
    Extraits du texte de Yael Zirlin:

    Page 139: The manuscript was decorated probably in three stages, close together in time, the first two taking place in the same or in two associated ateliers and the third elsewhere. The patron clearly intended to have the manuscript decorated after it was written, but what is seen today surpasses his original intention, for texts as well as decoration were added after the original plan was completed.

    Page 145: …The scribe must have been present in the atelier, since he provided instructions for the illuminators.

  7. La reliure du Manuscrit - Ilana Tahan, (Conservatrice, Livres et Manuscrits Hébraïques, la British Library)
    Extrait du texte d' Ilana Tahan:

    …The scribe must have been present in the atelier, since he provided instructions for the illuminators.

  8. UnPiyyout et une Chanson d'Amour Francaise - Raphael Loewe (Goldsmid Professor of Hebrew Emeritus, University College Londres; 2000 lauréat du Prix Seaton, Cambridge)
    Fragment du texte de Raphael Loewe:

    …They were recognized by Professor Geneviève Hasenohr..as part of a 13th-century song, of which the music has survived. Since I shall argue below that the Hebrew piece cannot be adequately interpreted without reference to the French, it will be appropriate to examine the latter first.

  9. Description des Textes - Raphael Loewe décrit le contenu et le contexte de chacun des 84 groupes de textes du manuscrit, avec des indexes thématiques de la Bible, la liturgie, la poésie et les formulaires légaux. Le chapitre a été écrit de manière à ce que les non-inités et les chercheurs puissent puiser du savoir hébraïque et pour montrer le chemin pour de prochaines études. Certains textes ont été traduits auparavant, et chaque fois que c'est possible, ces traductions ont été identifiées afin de permettre aux non-initiés d'éclaircir les secrets de la littérature hébraïque.
  10. Bibliographie (y compris Index des Manuscrit Cités)
  11. Indexes (y compris Index thématique, Index des Piyyoutim, Index des Poètes, Index des Enluminures et décoration, Index général)
 
Codicologie
  • Taille des pages 16.5cm x 12.5cm (6.5 po x 5.0 po) environ (la taille peut varier légèrement)
  • 1494 pages, feuillets numérotés de 0 à 746
Papier
  • parchemin végétal 90 gsm,au pH neutre, spécialement moulu
Impression
Or et Argent
  • Des feuilles d'argent et d'or apposées à l'aide d'un processus manuel spécial sur une surface en relief sur les 611 pages
  • De l'or pulvérisé a été appliqué partout ou il apparait dans l'original.
Découpage et couture
  • Chaque page a été découpé exactement selon la taille de l'original, puis vieillie sur les bords, et doré avec de l'or 23 carats puis cousue par-dessus les tranchefiles fabriqués à la main avant d'être relié.
Reliure
  • Une reliure lisse, en peau de veau marron foncé, avec dorure à chaud 23 carats des médaillons du centre et des bords, et estampage à froid du dos. Le volume de commentaire est relié avec du vélin blanc.
Présentation
  • Le fac-similé et le volume de commentaires sont présentés à l'intérieur d'un coffret élégant aux bords de cuir recouvert de papier marbré à la main doublé de papier Fabriano Ingres.
Dédicace
  • Un certificat unique peut être inscrit gratuitement par un calligraphe expert avec des caractères latins ou hébreux.
Édition
  • Le tirage de ce complet de fac-similé est strictement limité à 330 copies numérotées et 30 copies Ad Personam . Chaque volume est discrètement numéroté à la main à l'intérieur de la reliure de cuir à l'aide de fers infimes, et accompagné d'un certificat numéroté qui porte le cachet de la British Library. Les plaques d'imprimerie ont été détruites afin de garantir et de protéger la valeur d'investissement considérable de chaque fac-similé.
Prix
  • Le prix comporte le fac-similé, le volume de commentaires, le coffret, la boîte d'emballage, livraison prioritaire ou livraison par courrier, l'assurance et un certificat dédicacé, si la demande en est faite lors du passage de la commande. Les souscriptions seront assujetties aux Conditions de Vente de la Compagnie.
 
Achat Le prix du Florilège du Nord de la France est de £7,425.00. acheter »