La plus exquise des bibles hébraïques, écrites et enluminées en Espagne médiévale en 1476, à peine 16 ans avant l'expulsion.

 


La Bodleian Library à Oxford

La Bible de Kennicott

MS. Kennicott 1

La plus exquise des bibles hébraïques, écrite et enluminée en Espagne médiévale en 1476, à peine 16 ans avant l'expulsion.

Édition strictement limitée à 550 copies.

ISBN 0 948223 006
Prix: £7,950.00

acheter »

Folios 5v-6r - Le traité grammatical de RaDaQ, Séfer Mikhlol... en lire plus»

La fameuse Bible de Kennicott est l'un des manuscrits espagnols les plus somptueux qui existent. Cette Bible entièrement vocalisée avec des notes massorétiques, écrite en calligraphie Séfarade du Moyen-âge, a étérichement enluminée et reliée dans une reliure en maroquin de chèvre , repoussée sur tous les côtés.

Ce trésor de la Bodleian Library à Oxford, doit son nom à Benjamin Kennicott, l'hébraïste anglais (1718-1783) qui continua la tradition anglaise d'études sur la bible hébraïque. Un chanoine de Christ Church à Oxford, Kennicott passa sa vie à comparer les variantes textuelle de centaines de manuscrits hébraïques au monde. Les fruits de son travail furent publiés dans sa Dissertatio Generalis.

Au cours de son travail, Kennicott acquit le manuscrit pour la Radcliffe Library. Il fut transféré vers la Bodleian en 1872. Même si le texte de la Bible est le texte massorétique traditionnel, les décorations élaborées et fantaisistes en font un trésor. La bible est admirablement bien préservée, car dans l'espace de 235 ans, seuls 30 historiens de l'art et chercheurs eurent le privilège d'accéder au manuscrit.

L'histoire du manuscrit commence en 1476 à La Coruña (Corunna), en Espagne du nord-ouest, lorsque Isaac, fils de Don Solomon de Braga demanda au fameux scribe Moïse Ibn Zabara d'écrire le Tanakh (l'Ancien Testament) avec le traité grammatical du rabbin Rabbi David Kimchi (RaDaQ) Séfer Mikhlol.

Folio 9v-10r - Le commencement du Livre de la Genèse, Beréshit. agrandir » Folios 442v-443r - Les animaux défendent leur château contre des envahisseurs qui ressemblent à des chats. en lire plus»

Moïse Ibn Zabara déclare à la fin du texte biblique, dans un long colophon, qu'il termina son travail dans la ville de La Coruña, dans la province de Galicia en Espagne du nord-ouest, le troisième jour du mois d' Av dans l'an 5236 de la création (le 24 juillet 1476). Il dit être responsable pour le texte entier des vingt-quatre livres de la Bible: il les a copié, il a rajouté les marques de la vocalisation, les notes de la massora, et enfin, il a vérifié son texte avec le texte d'une Bible approuvée et l'a corrigé. Il écrivit la Bible pour le “jeune homme excellent, Isaac, fils du feu honorable et aimé Solomon de Braga, [que son âme] repose dans [le Jardin d'] Eden. Que le Seigneur permette qu'il l'étudie, lui et ses enfants et les enfants de ses enfants et toutes les générations à venir, comme il est écrit (Josué 1,8). ‘Que ce livre de la loi ne s'éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit.' Que Dieu lui permette de produire nombreux livres, afin de remplir la promesse (Ecclésiastes 12:12), ‘du reste, mon fils, prends soin de produire un grand nombre de livres' Amen, que Dieu en fasse ainsi.”

Folios 184v-185r - Le roi David présenté comme le roi de trèfle, peut-être tiré du Maître du Pouvoir des Femmes, un jeu de cartes espagnol.

Complété presque vingt ans avant l' expulsion des Juifs d'Espagne en 1492, en un temps ou ceux-ci étaient déjà tourmentés par l' Inquisition espagnole , ce manuscrit montre l'importance que les communautés juives attachaient à la perpétuation de leur héritage en investissant dans la production d'une Bible somptueusement décorée et fidèle au texte traditionnel.

Folios 120v-121r - Pages tapis présentent le Lion de Judée qui garde la ménora et les instruments du Sanctuaire.en lire plus »Folios 317v-318r - Psaumes, écrits avec des motifs géométriques entrelacés sur deux pages face à face... en lire plus »

Dès le commencement, le manuscrit fut conçu comme une oeuvre somptueuse. 238 pages de la Bible sur 922 furent enluminées avec des couleurs vives, de l' or bruni et des feuilles d'argent. Dans une déclaration unique à la fin du manuscrit, l'artiste juif Joseph Ibn Haïm écrit son propre colophon. Alors que le scribe était toujours le plus important (et le mieux payé) des deux, il est très rare de trouver un manuscrit hébraïque ou le colophon extraordinaire d'un artiste extravagant apparait en lettres énormes à la fin du livre.

Les personnages très stylisés - presque modernes dans leur présentation abstraite - ravissent l' œil par la richesse des couleurs et par leur composition. Les lettres zoomorphes et anthropomorphes du colophon de l'artiste sont une manifestation de son imagination abondante.

Folio 305r - Jonas avalé par le poisson. agrandir »

Joseph Ibn Haïm créa un style très individuel et distinct dans cet unique chef d' œuvre. Le roi David sur son trône, Jonas avalé par le poisson, Balaam déguisé en astrologue consultant un astrolabe, sont à peine quelques exemples des illustrations du texte de la Bible de Kennicott . Même le traité grammatical Séfer Mikhlol de RaDaQ ne fut pas simplement copié: il est décoré de pages magnifiques avec arcades et placé au début et à la fin de la Bible, peut-être car le manuscrit fut commandé pour le jeune Isaac, dans l'espoir qu'il aiderait le jeune homme à développer ses intérêts.

Le manuscrit original se trouve toujours dans sa reliure en maroquin , estampée à froid et embellie par des pages de garde découpées avec des motifs semblables aux pages tapis complexes et multicolores qui divisent la Bible en trois sections principales: le Pentateuque, les Prophètes et les Hagiographa.

La production du manuscrit entier, depuis la préparation des feuilles de parchemin jusqu'à l'étape ultime de la reluire, témoigne de la coopération étroite entre le scribe, l'enlumineur et le mécène.

Cecil Roth considérait la Bible de Kennicott “un chef d'oeuvre de l'art médiéval juif espagnol...” ainsi que 'L'un des manuscrits hébraïques les plus magnifiques qui soit.”

 
Les décorations de la Parasha du manuscrit. agrandir » Folio 438r - Le colophon du scribe agrandir »

Le manuscrit contient le Tanakh (l'Ancien Testament) entier avec le traité grammatical de RaDaQ (le rabbin David Kimchi), Séfer Mikhlol sur le Tanakh.

 
Folios 438v-439r. agrandir »

Introduction

Le magnifique fac-similé de la Bible de Kennicott fut publié après cinq ans et demi de travail, inspiré et supporté par le feu David Patterson. Il a été déclaré par nombreuses bibliothèques, y compris la Bodleian Library (voir lettre), être le fac-similé de meilleure qualité jamais produit. Ceci est en partie du à l'excellente condition du manuscrit original, mais surtout à la quête de la perfection qui accompagna chaque étape de sa production.

Photographie

Détail du feuillet 6r qui présente la riche palette de couleurs du manuscrit. en lire plus »

Avant de commencer la reproduction, le manuscrit a été photographié, tâche d'autant plus difficile que le manuscrit ne put pas être défait et que les côtés de la boite de reliure rendaient l'accès par appareil photographique à large-format difficile. Néanmoins, le département photographique de la Bodleian Library surmonta ces problèmes et produisit un excellent complet de photos (sur du film spécialement ajusté) du manuscrit dans son emboîtage.

Séparation des couleurs et épreuvage

Afin de laisser voir jusqu'aux 24 différentes couleurs que l'artiste utilisa par pouce carré du motif, des scanners au laser contrôlés par ordinateur ont été utilisés pour produire les premières séparations de couleurs . Les épreuves imprimées ont par la suite été comparées à l'original et les ajustements nécessaires notés sur les preuves afin d'être plus tard corrigés manuellement par les séparateurs de couleurs à Milan. Afin d'achever une fidélité parfaite aux couleurs de l'original, jusqu'à quatre complets d'épreuves ont été produits et comparés avec l'original à Oxford avant l'impression. Afin d'assurer et de maintenir la qualité des couleurs et l'exactitude des détails reproduits pendant l'impression, Linda et Michael Falter demeurèrent à la presse d'imprimerie pendant la durée entière de la production et vérifièrent la qualité de chaque feuille imprimée.

Papier

Non satisfaits de reproduire juste l'apparence du parchemin, les éditeurs firent une étude des feuillets originaux pour connaitre leur épaisseur, poids et opacité. Ils demandèrent à l'une des plus vieille usine à papier italienne de produire un papier d'une transparence unique, qui donnerait la sensation d'un vrai parchemin. Le papier mit plus d'un an à être développé, et le résultat est si proche de l'original en apparence et au toucher que nombreux experts croient avoir affaire à un véritable parchemin!

Linda Falter à la presse d'imprimerie... en lire plus »

Impression

Facsimile Editions trouva une compagnie en Italie qui s'occupe de l'art de l'imprimerie depuis des générations. Grafiche Milani, alors sous la direction de Luigi Canton considérait cette tâche comme un défi suprême: tous les effectifs de la compagnie si livrèrent à la fabrication d'un livre d'une beauté sans parallèle. Leur ingénuité, dévouement et intégrité assurèrent une reproduction parfaite de l'or et de l'argent et des couleurs complexes mais vives des centaines de pages enluminées du manuscrit. Afin de produire l'effet espéré, les artisans combinèrent et utilisèrent de nombreux procédés et matériaux de manière innovatrice.

Dorure

La reproduction des nombreuses feuilles d'or et d'argent de l'original a été un défi majeur. Le travail fut finalement complété par sept artisans travaillant sans relâche pendant quatre mois et apposant chaque feuille à la main sur les enluminures. Un des trous sur le feuillet du fac-similé. en lire plus»

Trous

Même si un scribe se procura le meilleur parchemin à sa disposition, celui-ci aurait très souvent quelques trous. Le coût du parchemin étant très élevé, le scribe n'aurait pu se permettre de jeter la peau trouée: il ferait de sorte pour l'intégrer dans le texte. Les trous du fac-similé ont été découpés dans l'endroit exact ou ils se trouvent dans le manuscrit. Ainsi l'impression de chaque face d'une page du être extrêmement précise non seulement sur les faces même mais également par rapport à la position relative d'une face envers l'autre afin d'éviter que le découpage du trou ne détruise le texte de l'autre côté.

L'emboîtage magnifique du fac-similé... en lire plus »

La Reliure

La recherche d'un relieur qui serait en mesure de copier la reliure de l'original dans les moindres détails ne fut pas facile. Le style de la reliure est extrêmement rare: elle est embossée dans les détails les plus minutieux sur chacune de ses six surfaces et seul six emboîtages pareils existent au monde. Cependant voila la reliure qui a préservé le manuscrit pendant plus d'un demi-millénaire.

Afin de recréer les fers à dorer utilisés pour embosser le maroquin souple de la reliure, les maîtres relieurs de l'atelier milanais du célèbre Angelo Recalcati retracèrent soigneusement le motif détaillé de la reliure avec un procédé onéreux qui prit beaucoup de temps.

Les contre-gardes découpées qui ornent les contre-plats du manuscrit. agrandir »

Nous avons fait tout notre possible pour reproduire les contre-gardes découpées qui décorent les contre-plats du manuscrit et qui ont toutes les deux été peintes en-dessous de bandeaux découpés complexes et entrelacés. Une fois reliés, les bords de chaque feuillet ont été dorés avec de l'or 23 carats.

Présentation

Le fac-similé et le volume de commentaire apparaissent ensemble dans un coffret de présentation élégant.

Dédicace personnalisée

Le fac-similé peut-être personnellement dédicacé par un calligraphe expert sans coûts additionnels. Que le fac-similé soit destiné à une institution ou à un individu privé, notre calligraphe inscrira un certificat cadeau enluminé de façon magnifique avec une inscription de votre choix.

Le numéro du fac-similé estampé à froid. en lire plus »

Édition

Le tirage de l'édition est strictement limité à 500 copies numérotées et 50 copies ad personam Chaque copie est accompagnée d'un certificat portant le cachet de la Bodleian Library, qui vérifie le numéro du fac-similé et la quantité de l'édition. Le numéro de chaque fac-similé est estampé à froid de manière discrète mais indélébile sur la troisième de couverture avec des fers.

Une fois l'édition imprimée, les plaques d'impression furent détruites selon les demandes de la halakha . La valeur considérable de l'investissement de chaque copie est ainsi protégée. La publication de la Bilbe de Kennicott marqua une étape importante dans l'histoire de l'édition et fut accueilli par des revues de presse enthousiastes et des éditoriaux importants à travers le monde. Quelques exemples sont disponibles dans la section de presse de ce site.

Envoi, emballage et assurance

Le prix comporte un emballage robuste, livraison par courrier international et assurance. Nous faisons appel au service UPS pour la plupart de nos envois et pouvons d'habitude offrir une livraison internationale du jour au lendemain sans coûts additionnels. Une fois votre commande placée, nous vous enverrons une facture électronique et UPS vous contactera par courriel afin de vous permettre de suivre le progrès de votre commande.

 

L'étude de la Bible de Kennicott et de ses enluminures fut préparée et écrite spécialement pour accompagner le fac-similé par le Professeur Bezalel Narkiss, fondateur du Centre pour l'art Juif à Jérusalem et par son directeur, la Dr Aliza Cohen-Mushlin.

Pages 34 -35 du volume de commentaires.

Contenu du volume de commentaires:

Le volume de commentaires aux côtés de la Bible de Kennicott. agrandir »
  1. La première Bible de Kennicott
  2. Le Scribe et la préparation du manuscrit
  3. L'enluminure du manuscrit et son iconographie
  4. Les sources iconographiques de l'art de Joseph Ibn Haïm
  5. L'artiste et son oeuvre
  6. L'emboîtage de la Bible de Kennicott
  7. Le Mécène et son temps
  8. Bibliographie

L'introduction donne une description physique du manuscrit et présente l'histoire de son inception et de sa création. Le style et l'origine des illustrations ont été étudiés et le talent artistique unique de Joseph Ibn Haïm a été examiné dans un chapitre spécial qui interprète ses liens à l'art espagnol contemporain et antérieur à son temps.

Une histoire fascinante racontée de manière accessible ainsi que le savoir approfondi des experts aideront chercheurs et non-initiés à mieux comprendre la Bible de Kennicott.

Extrait du volume de commentaires:

'Isaac de Braga, who must have had family and commercial connections with Portugal, probably first went there before leaving for some other part of Europe. Throughout his flight, his precious Bible accompanied him; had he left Spain without it, the manuscript could not have survived the edict of Manuel I of Portugal ordering all Hebrew books in his kingdom to be burnt. We have no idea of where Isaac ultimately settled, or whether he or one of his heirs was forced to sell the Bible in order to survive. With no other signature in it and no external evidence of other owners before it came into the hands of Benjamin Kennicott in Oxford, this part of the history of the Bible still remains a mystery.’

Le Volume de commentaires contient de nombreuses illustrations additionnelles qui accompagnent le matériel comparatif. Il fut fabriqué de manière à être de la même taille que le fac-similé, et relié avec un maroquin de qualité qui complète celui de la Bible. Les deux volumes sont rangés dans une boîte de présentation portfolio.

 
Codicologie
  • 922 pages, 238 pages enluminées d'or et d'argent
  • 24 titres de livres canoniques
  • 49 titres de parasha structurés avec de l'or dans des motifs différents avec des personnages zoomorphes multicolores
  • 27 pages arcaturées richement enluminées encadrent le texte du Séfer Mikhlol
  • 9 pages tapis entièrement enluminées
  • 150 titres de psaumes, numérotés et enluminés d'or et d'argent
  • Taille des pages 320 x 262 x 100mm (12½ pox 10⅓ po x 4 po)
Papier
  • Spécialement et exclusivement moulu pour ce fac-similé
  • pH neutre, 160gsm, papier parchemin végétal
  • L'opacité, la sensation au toucher et l'épaisseur sont presque identique au manuscrit original.
Séparation des couleurs et épreuvage
  • Scanning au laser et correction experte à la main
  • Parfaite correspondance des couleurs grâce à une comparaison constante avec l'original à Oxford
  • Jusqu'à quatre complets d' épreuves par page
Impression
  • Lithographie offset en onze couleurs
  • Les éditeurs en personne surveillèrent la production de chaque page.
Dorure
  • Sept artisans prirent quatre mois pour apposer à la main les feuilles d'or et d'argent à la main sur chaque enluminure
Reliure
  • reliure en maroquin de chèvre italien de haute qualité sur des plaques spécialement préparées
  • Motifs géométriques entrelacés sur les six côtés, embossés avec des fers à dorer faits à la main.
  • Les bords du fac-similé dorés de feuille d'or 23 carats
Présentation
  • Le fac-similé et le volume de commentaires sont présentés à l'intérieur d'une boîte portfolio garnie de velours
Certificat cadeau
  • Un certificat cadeau avec une inscription personnelle peut-être inclut sans coûts additionnels
Envoi, emballage et assurance
  • Le prix comporte un emballage robuste, livraison par courrier international et assurance

  • Livraison internationale du jour au lendemain possible sans coûts additionnels

  • Facture électronique et détails de repérage envoyés instantanément par courriel

Édition
  • Tirage strictement limité à 550 copies
  • 500 copies numérotées de 1à 500
  • 50 copies ad personam numérotées de I à L
  • Chaque volume numéroté à la main de manière discrète à l'intérieur de la reliure en cuir avec des fers minuscules
  • Chaque tome est accompagné d'un certificat numéroté portant le cachet de la Bodleian Library
  • Les plaques d'impression ont été détruites (an accord ave les demandes de la Halakha )
 
Achat Le prix de la Bible de Kennicott est de£7,950.00. acheter »